Le Nigeria abrite le plus grand marché de sukuk d’Afrique, avec un encours d’émission de 1,6 milliard $ (Fitch Ratings)

0
354
Financial concept about Islamic Finance with phrase on the page.

Selon une récente analyse de l’agence de notation internationale Fitch Ratings, le secteur nigérian de la finance islamique devrait poursuivre sa croissance sur la période 2023-2024. Cette croissance sera soutenue par les émissions de sukuk, la progression de financements islamiques et la réglementation souple concernant cette activité.

Le Nigeria, qui abrite la plus grande population musulmane d’Afrique, est également le plus grand marché de sukuk (titres financiers islamiques équivalant à des obligations dans la finance classique) d’Afrique, avec un encours d’émissions de 755,5 milliards de nairas (1,6 milliard $), selon Fitch Ratings.

Dans une analyse publiée mercredi 25 janvier, l’agence de notation fait savoir que le gouvernement du Nigeria a levé 130 milliards de nairas (environ 282 millions $) dans le cadre d’émissions de sukuk. L’opération représentait la cinquième émission « d’obligations » islamiques de l’Etat nigérian depuis 2017.

En plus du gouvernement fédéral nigérian, d’autres institutions financières ont également lancé des programmes d’émissions de sukuk en 2022. Ainsi, la banque islamique TajBank Limited a lancé un programme de sukuk mudaraba de 100 milliards de nairas (environ 222 millions $) l’année dernière. 

Dans ces conditions, Fitch s’attend à une croissance de la finance islamique au Nigeria sur la période 2023-2024. Cette croissance sera soutenue par l’émission de sukuk de la part du gouvernement, l’accroissement de financements de la part des banques islamiques nouvellement établies dans le pays, mais aussi par la réglementation qui est moins contraignante par rapport aux banques classiques, en ce qui concerne la finance islamique.

Au Nigeria, seules trois banques islamiques à part entière opèrent dans le pays. Pour ces institutions, la collecte des dépôts reste limitée, du fait de leur faible présence sur l’ensemble du territoire. A côté de cela, les populations locales ne sont pas assez sensibilisées sur l’existence des produits financiers islamiques.

Malgré ces défis, les actifs de la banque islamique au premier semestre 2022 ont augmenté de 71 % en glissement annuel. La taille du secteur nigérian de la finance islamique a atteint environ 2,9 milliards $ à la fin de 2022.

Avec Agence Ecofin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici