Côte d’Ivoire : 300 millions FCFA investis pour une unité de soins Mère Kangourou

0
260

Le Centre national de référence de l’unité en Soins mère kangourou (SMK) du Centre hospitalier et universitaire de Treichville a été mis à la disposition du ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle grâce à l’appui technique et financier du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Financé à hauteur de plus de 300 millions FCFA grâce au fonds français Muskoka et aux fonds réguliers de l’UNICEF, l’infrastructure contribuera à l’amélioration de la qualité des soins des nouveaux-nés, notamment les prématurés et les bébés de faible poids à la naissance. Ce centre dispose d’une capacité d’accueil de 25 lits et d’une grande salle de formation.

Le centre de soins mère-kangourou du CHU de Treichville est un établissement sanitaire au service du couple mère-enfant. Il favorisera l’amélioration des indicateurs de la mortalité néonatale et infantile. 

En Côte d’Ivoire, le gouvernement a autorisé depuis 2019, la pratique de la méthode mère kangourou (MK), dont les lignes directrices recommandent un contact continuel peau à peau entre le frêle nouveau-né et la personne qui s’occupe de lui. Venant en appui aux couveuses, la méthode MK donne de meilleures chances de survie aux nourrissons. La Côte d’ivoire compte actuellement, 15 unités de soins Mère Kangourou dont la dernière inaugurée le 29 février 2024 au CHU de Treichville.  

Entre janvier 2019 et octobre 2022, 2 274 nouveau-nés sur 2 391 reçus dans les 8 unités de soins mère kangourou, ont survécu grâce à cette technique de soins, soit un succès de 95%. En plus de sauver des vies, les SMK contribuent à l’humanisation des soins donnés aux nouveau-nés et à l’établissement de meilleurs liens affectifs entre la mère et le nourrisson. Environ 30 pays africains sont adeptes de cette pratique.

Jemima Orou avec Africa 24