BVMAC : La bourse affiche un bénéfice de 8,5 millions FCFA en 2023

0
177

La Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) a terminé l’année dans le vert après quatre exercices dans le rouge. Les états financiers de l’exercice 2023 affichent un résultat net bénéficiaires de 8,588 millions FCFA, un Total Bilan de de 6,3 milliards, et des Fonds Propres Nets de 5,8 milliards.  

La situation de l’entreprise était marquée par un endettement élevé, des fonds propres en chute libre et une faible dynamisation de l’activité boursière entraînant des pertes successives (-647 millions FCFA en 2019 ; -787 millions FCFA en 2020 ; -237 millions en 2021 ; -557,7 millions FCFA en 2022).

Le Conseil d’Administration de la BVMAC réunit le 28 mars 2024, à l’effet d’examiner ces résultats, n’a pas donnée des raisons à cette embellie, mais, à l’analyse, l’on pourrait l’attribuer à des grandes réformes initiées l’année dernière. 

L’institution communautaire a procédé à une importante augmentation de capital passant de 7 à 9 milliards FCFA, grâce à la conversion en actions d’une créance réclamée depuis 15 ans à la défunte Douala Stock Exchange (DSX) par les entreprises camerounaises actionnaires. Il s’agissait de la deuxième opération d’augmentation de capital en l’espace de 2 ans. L’idée derrière l’augmentation de capital était de renforcer les fonds propres afin de donner un coup d’accélérateur au processus de dynamisation du marché financier, 2e étape après la fusion physique et institutionnelle en 2019. Ce qui devrait être facilité par l’inscription très prochaine à la cote de la bourse des entreprises d’Etat. 

« Nous sommes en train d’agir sur le renforcement des fonds propres. Donc, la BVMAC va augmenter son capital social de 3,5 milliards de FCFA, après que certains actionnaires aient renoncé à des créances qu’ils avaient vis-à-vis de l’institution pour plus d’un milliard et demi. Ce qui va être consolidé en fonds propres », indiquait le Directeur général de la BVMAC Louis Banga Ntolo dans une interview. 

Dans le cadre du processus devant porter son capital de 10,5 milliards à terme, la BVMAC doit encore mobiliser 1,5 milliard. Dont 1 milliard auprès du Fond de développement de la Communauté (Fodec). De plus, l’inscription de nouvelles valeurs à la côte dont ECMR 5,60 % NET 2018-2023, EOTD 6,50 Net 2022-2027… au cours de l’année 2023, ont certainement permis à la BVMAC de capter d’importants frais au titre des commissions d’introduction.

L’arrivée de nouvelles réformes notamment le fractionnement des actions visant à rendre accessibles les actifs financiers cotés aux populations à faibles revenus entre autre devraient permettre à la BVMAC de rester performante au cours des prochaines années.

Avec EcoMatin