Produits alimentaires : La Côte d’Ivoire dépense 2 000 milliards FCFA pour ses achats

0
187

La Côte d’Ivoire, malgré son rôle d’exportateur majeur de produits agricoles, se trouve fortement dépendante du reste du monde pour assurer son autosuffisance alimentaire, en particulier pour certains produits essentiels. En 2023, le pays a dépensé une somme de 1 966,49 milliards FCFA (près de 3 milliards d’euros) pour l’importation de divers biens de consommation alimentaires, représentant 15% de ses achats à l’étranger.

Le poisson frais se distingue comme le principal aliment importé, totalisant 726 258 tonnes pour une dépense de 507,48 milliards FCFA. Outre le poisson, la Côte d’Ivoire maintient une dépendance significative à l’importation de riz et de blé tendre. Pour le riz, le pays, premier importateur du continent, a consacré 440,32 milliards FCFA à l’achat de 1 312 776 tonnes, destinées à couvrir une consommation locale estimée à 2,5 millions de tonnes.

Concernant le blé, les importations ont atteint 162 milliards FCFA en 2023, avec un volume de 705 694 tonnes, en augmentation de 13% par rapport à 2022.

Ces 3 produits ont coûté à la Côte d’Ivoire la somme de 1 109,86 milliards FCFA, soit 56% des importations de produits alimentaires.

Les protéines telles que la viande et abats comestibles ont également été importées à hauteur de 98,93 milliards FCFA pour une quantité de 189 539 tonnes. D’autres produits essentiels à la consommation des ménages et inclus dans cette liste sont les boissons (103,71 milliards FCFA), les fruits et légumes frais et secs (63,9 milliards FCFA), le lait et les produits laitiers (59,36 milliards FCFA), le sucre et les sucreries (54 milliards FCFA), ainsi que les préparations de légumes et plantes potagères (32,37 milliards FCFA). Notons également l’importation de tabac et produits dérivés (67,81 milliards FCFA).

Face à cette dépendance, il est crucial que la Côte d’Ivoire diversifie son agriculture, en mettant un accent particulier sur l’agriculture vivrière, afin de réduire les risques liés à l’indisponibilité de certains aliments et ainsi garantir la sécurité alimentaire du pays.

Avec Sika Finance